Comment dit-on Marthe en japonais ?


Je suis heureuse de vous présenter une première cousette par ici ! La couture et moi, c'est une histoire qui remonte à mes années fac, il y a environ 8 ou 9 ans. Une copine avait envie de s'y mettre, j'ai suivi le mouvement et ce fut un plaisir pour ma grand-mère de me transmettre un peu de son savoir.
En effet, si ma mère ne s'est jamais franchement intéressée aux activités de fil et d'aiguille, ma mamie, elle, pratiquait régulièrement couture et tricot étant plus jeune. Elle confectionnait une grande partie des vêtements de ses filles...et des poupées de ses filles ! Quand j'étais enfant, j'étais fascinée par le meuble-machine à coudre qu'elle ouvrait parfois pour faire une retouche à un vêtement. Alors quand je me suis intéressée de près à la confection, c'est tout naturellement qu'elle m'a aidée à coudre mon premier sac, avec sa vieille machine mécanique à pédale, avant que je n'investisse dans ma première bécane. 

Ensuite, j'ai surtout bidouillé, en me basant sur des vêtements existant pour créer quelques pièces, dont certaines furent portables, et plus rarement sur des patrons. Je me suis beaucoup aidée du net pour trouver des idées et des tutos plus techniques (poser un biais, etc.).
Depuis que je suis le blog de ma copine Justine, j'ai découvert les patrons République du Chiffon, et je dois dire que j'aime beaucoup les pièces proposées en patrons. Après deux premiers essais de "Mini Marthe" que vous avez peut-être vus sur mon blog Bertille, j'ai renouvelé l'expérience, inspirée par deux coupons de tissus superposés dans ma chambre grâce au hasard du rangement !


Sur un grand morceau de tissu vert (dont j'ai du mal à qualifier la nuance. Kaki ? Amande ? Sauge ?) s'est retrouvé posé un petit coupon de ce tissu japonais aux jolis motifs géométriques bordés de doré. Mon œil a capté cette association et j'ai aimé à l'instant la combinaison de ce tissu un peu précieux et de cette toile brute, que m'a justement donnée ma mamie et qui avait servi à coudre des chemises d'homme, d'après elle. 
La coupe rétro et féminine d'une petite robe façon Marthe s'est imposée presque d'elle-même. 3 heures plus tard, l'Hirondelle l'enfilait, ravie. 


La seule chose que je reproche à ce patron de RDC, c'est la coupe un peu large du dos de cette robe. J'ai effectué deux petites pinces a posteriori pour resserrer un peu l'arrière, qui reste malgré tout un petit peu large. Mais ça n'est pas choquant.
Enfin, j'ai cousu deux pièces du tissu à motif comme des fausses poches pour faire un rappel et égayer un peu le bas de la robe.


Commentaires

  1. Oh bravo! Je n'ose pas encore me lancé dans des cousettes compliquées mais j'aimerais tellement..

    RépondreSupprimer
  2. En suivant le pas à pas du patron, ce modèle n'est pas compliqué, vraiment ! le plus embêtant c'est la pose du zip en fait.Mais tu peux l'enlever et fermer la robe simplement avec un ruban comme l'a fait récemment Justine (http://deuxtroispoints.wordpress.com) par exemple !

    RépondreSupprimer
  3. Ah ben je vois qu'on a plusieurs points communs running, couture, tricot, zero dechet ...
    J'aime beaucoup ta version de ce patron, le tissu est vraiment très joli !

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire