Les cotons lavables

Mes petits cotons lavables
Quand nous avons pris nos premières "mesures" pour réduire nos déchets, en septembre 2015, très vite s'est imposée l'idée d'utiliser des cotons lavables.
En effet, entre la maman qui se nettoie le visage matin, se démaquille le soir, la petite qui porte encore des couches, et le grand qu'on se ne cesse de débarbouiller, notre consommation de cotons était alors industrielle.

Six mois plus tard, j'estime que nous avons réduit notre utilisation de carrés de coton d'au moins 2/3. 

J'en ai toujours un paquet sous la main, notamment pour les GROS cacas qui sont parfois plus pratiques à nettoyer avec du jetable (quoique quelques fois je dégaine directement le gant de toilette quand c'est Hiroshima), pour les bobos à désinfecter, pour les jours où j'ai mal géré le nettoyage des cotons lavables et que je n'en ai pas de sec et propre sous la main, ou pour les flemmingites aiguës (oui, ça m'arrive). Mais globalement, je dirais qu'on achète un paquet de 80 cotons tous les 15 jours/3 semaines, contre 1 à 2 par semaine avant. Sachant que la nounou en utilise aussi pour la petite, même si elle privilégie de plus en plus les gants de toilette avec le temps. C'est déjà un beau progrès, non ?

L'Hirondelle étant bientôt propre (1-je déteste ce mot, mais "continente" n'est pas folichon non plus, 2- je ne devrais peut-être pas m'avancer si vite, la connaissant, elle va faire durer le "bientôt" pendant un an!), on devrait encore réduire notre utilisation de cotons jetables dans les mois qui viennent.

Mes petits cotons lavables

Pour les fabriquer, j'ai découpé des carrés de tissu (type voile de coton, ce sont des chutes de tissus utilisés pour d'autres projets) et des carrés de tissu éponge en bambou, moins rêche que l'éponge classique. Je les ai cousus ensemble, envers contre envers, tout simplement au point zigzag. Les plus patientes peuvent coudre endroit contre endroit et retourner le tissu si elles ne veulent pas de couture apparente.

Mes petits cotons lavables
Quant au nettoyage, j'ai deux techniques :

- pour les cotons peu sales qui n'ont servi qu'à débarbouiller, je les lave à la main. Je mouille à l'eau très chaude puis je lave avec du savon de Marseille, je rince, je tords et je fais sécher sur un petit étendoir devant le radiateur. Dès que c'est sec, je range dans l'armoire de salle-de-bain. Voilà qui évite de perdre mes cotons dans ma montagne de linge sale en retard.

- pour les cotons très souillés, je les mets de côté dans un filet (le genre de filet pour laver les sous-vêtements ou les bas), et quand je lance une lessive à 60°C, je mets le filet de cotons avec.

Dans les deux cas, ce n'est pas franchement très contraignant. Le plus difficile, c'est d'y penser ! Penser à prendre un coton lavable plutôt que jetable, penser à le rincer, le laver ou le mettre de côté pour une future lessive et ne pas le laisser traîner sur le coin du lavabo !


Si vous avez envie de vous y mettre mais que vous ne savez pas coudre, il existe tout un tas de marques qui proposent des lingettes ou cotons réutilisables. Je pense aux Tendances d'Emma, entre autres, mais aussi à des créatrices indépendantes sur A little Market par exemple.

Commentaires

  1. J'y suis aussi passée en janvier! Comme toi, j'ai toujours un paquet de jetables sous la main au cas où mais globalement on n'utilise plus que ça. Je me sers du mien plusieurs fois de suite, puisque je ne me maquille pas beaucoup (et que le soir il ne reste plus grand chose!). Je tourne avec une quinzaine de lingettes lavables, je mets dans un filet de lavage et je les lave avec mes serviettes de toilette. Zéro contrainte!

    RépondreSupprimer
  2. Ah super ! En fait on se fait parfois tout un monde de choses pas si contraignantes que ça.

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire