Derrière la porte, à 18h53

Derrière la porte, à 18h53, il y a un bazar sans nom, si bien qu'un inconnu pourrait croire qu'on a été cambriolés.
Il y a souvent des enfants échevelés qui s'arrachent un ultime jouet.
Il y a une maman qui jongle entre la casserole de pâtes et un épisode de Peppa Pig en replay, le tout se soldant souvent par "mais où ai-je foutu la télécommande?". Ouf, pour le moment, je ne me suis pas (encore) retrouvée à mélanger les pâtes avec.
Il y a un papa qui essaie de raconter sa journée, entrecoupant son récit de trois "mouche ton nez" alors que Maman répond au douzième "qu'est-ce qu'on mange?".
Il y a des manteaux sur une chaise, des cartables dans l'entrée, de la vaisselle plein la table de cuisine, un chat qui miaule après ses croquettes.
Et puis, devant la porte, il y a la voisine qui sonne, nous apportant un colis que le facteur a gentiment laissé chez elle. Je me demande souvent si elle nous prend pour des tarés ou si elle a connu ça aussi, naguère.

  Une technique de rangement à faire pâlir Marie Kondo !

Et chez vous, c'est comment, derrière la porte, à 18h53 ?
Et si vous aussi vous partagiez vos photos et vos anecdotes sur les réseaux sociaux avec le hashtag #18h53  ?

Commentaires

  1. Mais en fait, tu vis chez moi !

    RépondreSupprimer
  2. Excellent, pareil ici, sauf qu'on n'a pas de chat et que mon homme a abandonné l'idée de raconter sa journée qui s'est souvent soldée par une galère de RER!

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire