Les cailloux


Mercredi, j'ai serré très fort mon caillou blanc. Comme chaque fois qu'un instant décisif se présente à ma vie depuis que je l'ai trouvé, je l'ai saisi entre mes doigts, l'ai entouré jusqu'à l'absorber dans ma paume, mon pouce se logeant naturellement dans le creux de l'une de ses faces, comme si quelqu'un l'avait déjà usé de ses mains avant que je ne le trouve sur la plage des vacances.

C'est un petit caillou très clair, presque translucide. Il brillait près du lac, le premier jour, au milieu de ses ternes congénères. Et c'est étrangement le dernier jour que j'ai trouvé un caillou similaire quoiqu'un peu plus petit et plus régulier.

Le ramasser. Le serrer fort pour y répandre la chaleur de mes mains, et y glisser en même temps celle du soleil qui brûlait ma peau ce jour-là. L'odeur des arbres, mêlée à celle de la crème solaire. Le clapotis de l'eau, les cris d'enfants. Le bruit de la pelle en plastique qui creuse le sable quasi gravier. Du verdoyant, de l'éblouissant. La sensation un peu rêche du drap de plage sous mes pieds. Et mes souhaits pour demain. 
Il y a tout cela dans mon caillou des vacances, comme il y a moult autres sensations dans les galets et les coquillages que mes doigts choisissent sur les plages et glissent dans mes poches, lesquelles trimbalent ainsi mille ambiances au fil de l'an.

Depuis mercredi, j'avais perdu mon caillou. La semaine, sans lien aucun avec cette perte, avait été terne. Ce matin, j'ai remis la main sur cette petite pierre qui n'a de sens pour personne mais qui me restitue, chaque fois qu'elle est entre mes doigts, la chaleur de l'été et tout l'espoir que j'avais placé en demain.

La journée sera belle...

Je vous laisse avec une idée de lecture ultra réconfortante, un classique de ma bibliothèque, une révélation à mes 16 ans.
Ainsi qu'avec un morceaux qui enrobe déjà ma matinée de sa douceur.


Commentaires

  1. C'est drôle ce rapport aux cailloux . Depuis toute petite j'ai des cailloux ronds ( tres important le rond) sur les étagères de mon armoire pourtant je ne suis pas superstitieuse (mais très ritualisée j'avoue). Quand j'ai emménagé avec Monsieur impossible de trouver le "sachet" des cailloux. Au fin fond d'un carton. Heureusement, depuis, tout est rentré dans l'ordre et les cailloux sont au coins des étagères de mon nouveau dressing .
    Belle journée à toi et aux tiens

    RépondreSupprimer
  2. très beau texte... ce livre est mon livre de chevet depuis de nombreuses années !

    RépondreSupprimer
  3. Très bel article. Je suis heureux que tu ais retrouvé ce cailloux qui représente de très belles vacances en famille. C'est ce goût des choses "simples" que j'aime retrouver chez toi et qui me font chaque fois saisir à quel point ta vision du monde nourrit la mienne. La journée sera belle...

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire