Yoga à la maison (et en famille)


J'ai pratiqué le yoga en club pendant une année et demi, c'était il y a six-sept ans environ dans le cadre d'un cours collectif. La moyenne d'âge des adhérents frôlait la soixantaine, la logique du cours était à mille lieues de la compétition ou du challenge, au contraire, j'y ai appris le respect du rythme de chacun, la lenteur et l'écoute de soi comme condition sine qua non de l'efficacité. 

Le yoga, un sport ?

Pour certains, le yoga n'est pas un sport, il paraît trop mou, trop lent, pas assez tonique. Pour moi, c'est sans conteste un sport, une discipline. Une discipline de l'être : une discipline du corps et de l'esprit qui ne font qu'un. 
En yoga, on ne force pas. Et c'est peut-être là la difficulté ! La base de la pratique, c'est le souffle : il guide les mouvements, porte l'énergie. Se concentrer sur son souffle est par ailleurs un bon vecteur de pleine conscience, un moyen de se recentrer sur le présent, sur le mouvement qu'on est en train d'effectuer. En yoga, comme en méditation d'ailleurs, il faut savoir être observateur. Accueillir les sensations, sans jugement.

J'ai fini par ne plus aller au cours collectif à cause de contraintes horaires. J'ai toutefois continué à pratiquer de façon ponctuelle à partir de ce que j'avais retenu des séances, mais trop souvent dans un but de relâcher des tensions, de façon bien trop irrégulière. Je ne savais plus vraiment m'écouter et je me forçais à le faire quand la limite était franchie. C'est un peu comme aller courir tous les trois mois juste pour éliminer la raclette qu'on vient de s'enfiler... :) Inutile et peu plaisant.

Le yoga à la maison

A ce jour, j'ai laissé en suspens ma pratique de la course, trop traumatisante pour mes articulations, il semblerait (il faudrait que je rende à nouveau visite à ma podologue, mon genou droit récalcitrant, mes pieds et mon dos m'ont fait souffrir après les quelques sorties tentées cet hiver).
L'envie de me remettre au yoga pour retrouver une activité physique qui ne soit pas néfaste pour mon dos et mes articulations me taraude depuis quelques semaines (non sans lien avec un mode de vie qui évolue aussi), mais les cours dans ma ville sont un peu hors budget pour moi, et la vie bien remplie de mère/épouse/travailleuse ne permet pas toujours une grande flexibilité horaire... 

Aujourd'hui, je m'y suis remise avec des vidéos youtube pour support. J'aime beaucoup la chaîne YogaCoaching, qui s'avère très complète. On y trouve des vidéos pour débuter, d'autres sur des thématiques précises (se détendre, se renforcer musculairement, yoga prénatal, etc.), ainsi qu'un challenge "30 jours de yoga à la maison", qui permet de retrouver une assiduité.
Pratiquer le yoga à la maison avec des supports gratuits est aujourd'hui très facile. On n'a besoin que de très peu de matériel.

Toutefois, pratiquer sans avoir jamais eu de cours avec un professeur me paraît un peu compliqué, j'ai l'impression qu'on peut vite passer à côté de la discipline et en faire un fitness/stretching tout bête qui perd un peu le sens du yoga. On n'a personne non plus pour corriger les postures. Les personnes qui expliquent les postures dans les vidéos youtube sont très souples, elles ont une pratique expérimentée du yoga, et on peut à tort être tenté de forcer la posture pour réussir à mettre la jambe aussi haut par exemple. Or on y perd tout le bénéfice de la pratique si celle-ci est forcée.
Avoir reçu des cours avec une professeur m'aide aussi beaucoup à me "mettre en condition" au début de la séance. Je ne me verrais pas attaquer les postures d'une vidéo directement. Je commence toujours par me poser, debout, solide sur mes pieds, par poser ma posture, observer mon souffle... Beaucoup de routines sur le web font l'impasse sur cette étape qui me paraît fondamentale aujourd'hui.

Si je devais donner un (modeste) conseil aujourd'hui à une personne tentée de s'y mettre, c'est de s'ôter de l'esprit tous les messages compétitifs souvent véhiculés dans les sports : "la douleur c'est dans la tête", "il faut souffrir pour avoir des fessiers en béton"... Si on se fait mal en pratiquant le yoga, je crois, personnellement, qu'il y a un problème. Au contraire, la pratique régulière, sans douleur, renforce les muscles profonds et posturaux en douceur et doit être à la portée de tous, du moment qu'on respecte ses limites : c'est ainsi que viennent les progrès, que s'acquiert la souplesse.

Le yoga en famille

Souvent, pour effectuer quelques postures, je bouge la table basse et m'installe sur le tapis du salon. Il se trouve que chaque fois, mon cirque attise la curiosité des enfants, et plus particulièrement de l'Hirondelle. Elle imite souvent mes gestes, les reproduit généralement très bien !  Alors on a tenté de faire des petites séances familiales. Beaucoup de postures sont accessibles aux enfants, je vous invite à taper "yoga enfants" dans pinterest, vous en trouverez une flopée !
Ici, il y a une vidéo qui leur a beaucoup plu et dont l'histoire nous sert désormais de trame pour les postures. Nous évitons en revanche la pratique en même temps que la vidéo car les petits se collent devant et sont hypnotisés, ce n'est pas gén-gén. 


Cette histoire nous sert de trame pour une petite pratique rituelle qui tombe à point nommé - l'Hirondelle a quelques soucis pour aller au lit en ce moment, le yoga a contribué à rétablir une routine du coucher rassurante pour elle, qui s'avère être un joli temps de partage.

Les bénéfices du yoga

Les bénéfices de la pratique régulière du yoga ne sont plus à prouver, et ils sont nombreux, tant physiques que psychologiques.
En ce qui me concerne, l'assiduité m'apporte très vite une meilleure posture au quotidien (moins affaissée, plus tonique mais aussi plus détendue) et un état d'esprit plus apaisé, plus harmonieux, avec une écoute réelle de mon corps.

Cette petite infographie résume très bien les apports de ce sport :


En ce qui concerne le yoga pour les enfants, c'est une pratique qui peut vraiment les canaliser, tout en leur apportant une bienveillance certaine envers eux-mêmes. Ils se concentrent sur leur gestuelle et leur souffle, et acquièrent ainsi une capacité à se recentrer qui peut leur être très utile en grandissant ! Les valeurs qui sont véhiculées sont aussi à mon sens très positives : il n'y a pas de compétition, on apprend à renouer avec la sensation, à écouter son corps, à s'entraider, aussi...
Et la pratique familiale a cela de génial qu'elle permet à chacun, quel que soit son âge, de partager un temps avec les autres, un temps apaisé, un temps de qualité.

Commentaires

  1. c'est chouette, ça donne vraiment envie d'essayer avec les enfants. Merci !

    RépondreSupprimer
  2. J'ai jamais osé le yoga en famille, je crois que je suis un peu une outsider et personne voudrait en faire avec moi ! ^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. L'esprit du yoga, c'est de respecter ses limites et de ne passe juger les uns les autres, je crois, donc pas de gêne à avoir ;)

      Supprimer

Enregistrer un commentaire