Des mots sur les maux...et les sourires !

Il est un bagage qui, je crois, a longtemps été oublié sur le quai des apprentissages dispensés aux enfants. Reconnaître ses émotions, faire l'effort de les nommer, n'est pas chose aisée, et n'est certainement pas chose innée. 

Longtemps on a attendu des enfants qu'ils se plient à l'autorité des adultes en ne prenant pas en compte leurs émotions. Encore aujourd'hui, la société a tendance à brandir à tout bout de champ des mots comme "caprice", par habitude peut-être, par facilité sans doute. Sois sage, et tais toi. Je ne veux plus t'entendre. 
Combien d'adultes sont encore incapables d'exprimer leur ressenti, parce que la seule chose qu'ils aient apprise, c'est à l'étouffer ? Combien cumulent les maux de dos, de tête, sans même faire le lien avec une colère ou un ras-le-bol qu'ils ne savent pas verbaliser ? Les émotions finissent toujours par sortir, et si ce n'est par les mots, elles le font souvent par les maux...
Quand on y réfléchit, c'est un peu violent de tenter de faire taire, sans même essayer de les comprendre, la colère ou la tristesse d'un bambin - si tant est qu'on ait déjà fait l'effort de décrypter ces émotions. Un enfant en bas âge n'a tout bonnement pas la capacité de prendre le recul que nous, adultes, pouvons avoir sur ce que nous ressentons. C'est donc notre rôle, en tant que parents, en tant qu'enseignants, en tant qu'oncles, tantes, grands-parents, bref, en tant que grandes personnes, d'accompagner les plus jeunes dans ce cheminement indispensable à une communication de qualité, à un relationnel plus sain. 
(La Couleur des émotions, Annallenas)

Et puis, ne l'oublions pas, les émotions ne sont pas que peine et colère, ce sont aussi la joie, la sérénité, l'amour... Apprendre à voir quand tout va bien, quand l'enthousiasme et le bonheur inondent notre cœur, ça s'apprend AUSSI ! Et c'est peut-être encore plus difficile de pointer le positif alors que la société met beaucoup en oeuvre, notamment via les médias, pour montrer du doigts les problèmes et susciter de l'indignation.

Je partage avec vous aujourd'hui un album que je trouve extrêmement bien fait pour aborder cette question des émotions avec les enfants : La Couleur des émotions, d'Annallenas, aux Editions Quatre Fleuve.

 "Le monstre des couleurs se sent tout barbouillé, aujourd'hui. Ses émotions sont sens dessus dessous ! Il ne comprend pas ce qui lui arrive. Réussira-t-il à mettre de l'ordre dans son cœur et à retrouver son équilibre ?"


Mes 5 et 3 ans ont vraiment adoré !

Côté parents, je trouve l'ouvrage assez riche en vocabulaire bien qu'il soit assez bref. Le graphisme est de ceux que j'apprécie particulièrement : les illustrations sont des photographies de montages en papier, avec un style un peu "gribouillage" qui me plaît bien.
La façon imagée de trier les émotions par couleur pour les placer dans des bocaux étiquetés est visuellement forte et permet une invocation dans les situations du quotidien.
"Tu vois, là, tu cries, tu fais une crise de rage. Est-ce que tu te sens comme le monstre tout rouge ? ".

On peut très bien imaginer aussi faire le bilan d'une journée un peu mouvementée avec les enfants, et trier les bons moments des moins bons, mettre des couleurs sur certains événements, etc.

Un bel album à offrir et à se faire offrir, pour accompagner nos petits loups au quotidien !

Commentaires