Mon enfant doit-il être bon en tout ?

En voilà, un titre qui sonne un peu psycho-magazine ! Il faut dire que je l'ai volontairement rédigé de façon un brin provocatrice (petit rire sardonique (mais pas trop sardonique quand même parce que je ne sais pas ce que ça veut dire, dirait Bénabar))...

Est-ce que les enfants DOIVENT, ont-ils des devoirs au sens d'exigences auxquelles répondre vis à vis de la société, vis à vis de l'école, vis à vis de leurs parents ?
Et puis, qu'est-ce que ça veut dire, être BON ? Est-ce que ça détermine la valeur ? La valeur en matière de personne, de compétences, de morale ?

Si je pose cette question aujourd'hui, c'est à la suite d'un échange que j'ai pu avoir avec la maîtresse de mon fils.

Pour vous donner quelques éléments de contexte, il a 5 ans et demi, il est en grande section. Grosso modo, depuis janvier, il sait lire, il a compris le déchiffrage syllabique, connaît les sons complexes (ou /on / un /au / eau /...) et a déjà mémorisé visuellement un paquet de mots. Côté nombres, ça gère aussi : avec lui, on fait des additions et soustractions simples et on parle de centaines, dizaines et unités. Malgré tout, notre fils a besoin d'aller au bout de cette année de maternelle pour la simple raison qu'il a cinq ans et qu'il a encore un fort besoin de jeu, un besoin de changer régulièrement d'activité, un besoin d'être un enfant. Il a besoin de mûrir encore avant l'école élémentaire. Et puis il y a un domaine dans lequel il peut encore beaucoup progresser, la motricité, et pour ça, l'école maternelle lui permet de bouger, de sauter, de faire du vélo... Il ne maîtrise pas très bien son schéma corporel, il est encore maladroit et, comme diraient nos parents "mal dégourdi". Le vélo ou la draisienne n'ont jamais été son fort et il se casse la figure sans obstacle.
La maîtresse en est venue à reconnaître que ses points forts étaient le langage, la lecture et la réflexion mathématique, mais que "maintenant, il allait falloir équilibrer", sous entendu qu'il fallait le stimuler beaucoup plus en matière de motricité pour égaliser ses compétences.

Mon propos n'est absolument pas de critiquer la maîtresse, je préfère le préciser. Elle fait ce que son institution attend d'elle : elle essaie d'amener tous les enfants à valider des compétences d'un référentiel.

Ma réflexion s'oriente plutôt sur un questionnement global à propos de la façon dont on éduque les enfants en 2018.
J'ai parfois le sentiment qu'on voudrait que les enfants soient bons en tout, qu'ils cochent toutes les petites cases de leur livret de compétences. Est-ce que réussir, c'est avoir la moyenne partout ? Le mot "équilibrer" parle de lui même. Tout mettre au même niveau. Et dans cette logique, finalement, ne se focalise-t-on pas surtout sur les petites cases qui ne sont justement pas cochées ?
La responsabilité de cette vision est partagée, il me semble. 
Bien sûr, l'école républicaine vise à amener les enfants d'une tranche d'âge au même niveau de compétences. C'est ce qu'on entend dans des expressions comme "socle commun". Et ce système a permis à bon nombre d'enfants de milieux populaires, ruraux, ou défavorisés de bénéficier d'un ascenseur social. On peut le critiquer, on peut aussi reconnaître qu'il a eu du bon.
Bien sûr, il y a un autre facteur. Notre société est dans une logique d'uniformisation, la différence est souvent encore mal perçue.On est dans un système qui adore mettre les gens dans un moule.
Et bien sûr, nous, parents, sommes parfois pris au propre piège de la pression que nous mettons à nos enfants, malgré nous. Nous voudrions qu'ils ramènent des bonnes notes, parce que ça nous rassure.

Avoir conscience de tout cela permet de faire attention au discours que nous tenons à nos enfants.
Nous essayons d'avoir un discours positif sur leurs "compétences", avec l'idée qu'il est important, pour construire son estime de soi, de connaître ses points forts, d'être valorisé. Souvent, nous discutons avec eux de leurs talents, de leurs goûts. Au détour de phrases comme "et toi, qu'est-ce que tu aimes vraiment bien faire?" ou "à ton avis, pour quoi es-tu vraiment, vraiment très doué?", nous les amenons à comprendre que lorsqu'on est passionné par quelque chose, souvent, on le fait "bien". 
A cinq ans, notre fils est conscient qu'il a de l'imagination et qu'il est doué pour raconter et inventer des histoires. Plutôt que d'"équilibrer" ses compétences, nous l'incitons à cultiver son talent !

Est-ce qu'un enfant qui a des difficultés en mathématiques ou en français a la place, à l'école, pour exprimer sa passion pour, je ne sais pas moi, le jardinage ? l'observation des insectes ? la poterie ? le foot ? la danse ?

Ne serait-ce pas une plus grande richesse que de voir grandir des enfants passionnés par des domaines différents et aux talents divers, plutôt que des gamins standardisés et inquiets de ne pas réussir dans tel ou tel domaine ?

Être bon en tout, voilà un objectif qui induit la compétition. 

Cultiver ses talents et être conscient de ce pour quoi on est doué permet au contraire une plus grande coopération. Avec des enfants qui ont cultivé leurs talents dans des domaines variés, on ouvre la possibilité d'un travail en groupe extrêmement riche ! Les personnalités et les compétences se complètent, on apprend des autres, on apprend aussi à faire confiance aux autres, et à faire ensemble !

Ces talents, ils se découvrent par le biais du jeu et des découvertes ! Notre rôle en tant que parents est, je crois, d'offrir à nos enfants la possibilité d'explorer, de bricoler, de détourner les objets, de poser des questions ! Leur offrir une liberté dans le jeu et un champ grand ouvert pour leur curiosité est une belle façon, il me semble, de les amener à se découvrir eux-mêmes.

C'est en tout cas dans ce sens que j'aimerais voir évoluer la société, vraiment.

Je vous laisse avec le lien vers un article fort intéressant sur une question assez proche :
"If you want your child to get a good job, let them play more".



Commentaires

  1. J'aime beaucoup votre blog. Un plaisir de venir flâner sur vos pages. une belle découverte, un enchantement. blog très intéressant et bien construit. Vous pouvez visiter mon univers. Au plaisir

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire