Des tablettes à l'école maternelle : vraiment ?

Ce mois-ci, nous avons eu une surprise qui nous a bien fait grincer des dents. L'école de nos enfants est passée en expérimentation sur l'utilisation de tablettes en classe.

Pour les besoins de la photo, mon fils a pris mon ipad du boulot dans les mains et n'est pas parvenu à le déverrouiller.

Notre grand loup, qui a cinq ans, utilise donc régulièrement une tablette à l'école... 
Au risque de passer pour des casse-bonbons de service, ça nous dérange fortement. Pire, ça nous rend dingues.

Toutes les études tendent à dire que les écrans sont nocifs pour les jeunes enfants ! Comment l’Éducation Nationale peut-elle faire la promotion d'un tel outils numérique si tôt dans la scolarité ?
Ce reportage de France 2 est édifiant, si vous ne l'aviez pas vu en janvier, je vous le conseille vivement. Les écrans créent une réelle dépendance et nuisent fortement aux interactions sociales. Nous adultes avons déjà parfois du mal à déconnecter, parfois, alors imaginez un peu le désastre à 5 ans.

Le neuro-psychiatre Boris Cyrulnik par exemple a également maintes fois expliqué dans les médias le piège que représentent les écrans, comme dans cette interview de mars 2018 pour le JDD :

"Faut-il interdire les écrans?
Nous le dirons à nouveau : pas d'ordinateur ni de tablette jusqu'à 6 ans. Si les enfants ont l'air sages face à un écran, c'est parce qu'ils sont médusés, hypnotisés. Mais cette fascination implique une perte des relations. Non seulement ils n'apprennent rien, mais cela entraîne une altération de l'empathie et des troubles du développement."

Aujourd'hui, je suis d'avis qu'on ne peut pas fermer les yeux, on risque de sacrifier une génération de jeunes qui vont devenir complétement abrutis !!! 

Nous, parents, n'avons pas été consultés avant l'introduction des tablettes à l'école.  

A la maison, nous tenons le cap et luttons contre les écrans (nous n'avons plus de télé depuis 2 ans, même si les enfants regardent un DVD de film d'animation en moyenne une à deux fois par semaine, nous ne leur mettons pas de tablette ni de smartphone entre les mains), et voilà que l'école va en sens inverse... On a le sentiment de se battre contre des moulins.
Je pense aussi à tous ces gosses qui passent déjà des heures devant les écrans chez eux et qui vont se retrouver le nez sur la tablette à l'école aussi... Mais l'école maternelle est censée  être un lieu d'ouverture, de langage, de motricité fine, de découvertes, non ?

Nous nous sentons un peu désemparés et envisageons de créer le débat lors des prochaines réunions avec l'équipe enseignante. Mais quel poids aurons-nous ? Réussirons-nous à sensibiliser d'autres parents ? L'approche des vacances ne va-t-elle pas étouffer le débat ? Et puis ce n'est déjà pas très clair sur l'origine du projet : est-ce la municipalité ou l'inspection de l'éducation nationale qui a lancé l'idée ? Ou les 2 ?

Mais il y a peut-être un intérêt pédagogique, me direz-vous ?

On s'est laissés convaincre les premiers jours, quand notre loulou nous racontait avoir fait des jeux mathématiques et des tangrams sur la fameuse tablette. On lui a même montré sur la nôtre pour qu'il ne soit pas largué en face des copains.
Et puis un jour, plouf, voilà qu'il nous raconte avoir passé 30 minutes sur des jeux Disney et des "coloriages"... Là j'ai vraiment du mal à percevoir l'intérêt de la chose.

A ce jour, nous devons passer au-dessus de notre agacement pour tenter de communiquer de façon constructive, car il ne s'agit pas de râler pour râler ! Affaire à suivre...

Et chez vous, ça se passe comment avec les écrans ?
Vos enfants ont-ils des tablettes à l'école ? Qu'en pensez-vous ?

EDIT du 16 août :
La question des tablettes a été abordée par mon mari lors du dernier conseil d'école. Même si on passe un peu pour des râleurs ou des frileux parfois, l'équipe enseignante a été à l'écoute (félicitant les rares parents qui manifestent un intérêt et des interrogations pour la vie de classe ainsi que pour le développement de l'enfant en général), et se veut rassurante sur l'usage qui en est fait. Une fois l'euphorie de la découverte passée, l'utilisation des tablettes est occasionnelle, pas quotidienne, et un petit sablier permet à chaque enfant de les manipuler sur une durée très restreinte. Nous avons manifesté le souhait d'être tenus informés à ce propos sur le long terme. Enfin, ça, c'est pour la maternelle. Notre grand passant au CP, nous découvrirons ce qu'il en est en septembre !

Commentaires

  1. Je passe sur ton site depuis Hellocoton, et ton article m'a sauté aux yeux : je trouve ça totalement dingue et incohérent de coller des enfants de maternelle sur des tablettes. Nous avons un collégien sur tablette, paraît-il pour alléger les cartables. résultats : des tablettes qui buggent, des manuels online jamais accessibles, des parents qui se plaignent car ils ne peuvent pas suivre les cours de leurs enfants. J'ai préventivement râlé pour ma fille aînée, car il était question de passer à la tablette aussi.
    Alors déjà que cela me dérange pour des grands, pour des petits cela m'abasourdit comme non-sens pédagogique, comme contradiction avec les connaissances en psycho-neurologie, etc... tu as 100% raison de vouloir en débattre, haut et fort, avec l'équipe enseignante.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. je pense aussi que c'est trop tôt, et que le peu de recul qu'on a sur ces outils montre des risques inévitables pour la socialisation, la santé, etc..

      Supprimer
  2. Bonjour
    Je serai remontée comme une pendule. C'est complètement dingue.
    Toutes les études, tous les experts sont d'accord : pas d'écrans avant 6 ans. Introduire des tablettes ne fera que renforcer les inégalités entre les enfants. Sincèrement, s'il-vous-plait, faites tout pour cette expérimentation soit un échec ! Je vous en prie pour nos enfants, et notre avenir commun.

    RépondreSupprimer
  3. Je viens de finir mon master d'enseignement et passe actuellement le concours pour devenir prof, alors ton article m'a sauté aux yeux sur hellocoton.
    Je n'ai qu'une chose à te dire : va voir les profs. Clairement, ils n'ont pas expliqué pourquoi ils ont choisi d'introduire les tablettes dans les classes de maternelle alors qu'ils auraient dû le faire, surtout avec une expérimentation sur ce sujet. Même parmis les profs, c'est un thème qui fait débat avec les mêmes arguments que tu avances. Alors va diretement voir les profs et demande des réponses, quite à leur fournir la liste de tes questions et de tes arguments s'ils ne peuvent pas répondre tout de suite. Et demande à ce que cela soit réabordé durant la réunion de pré-rentrée pour qu'ils expliquent pourquoi l'expérimentation est lancée, pourquoi votre école, comment ça va se passer et concrétement combien de temps vos enfants vont passer du temps devant les tablettes et pour faire quoi. Et oui, en tant que parents, vous avez du poids : ce sont vos enfants, c'est pour cela que le dialogue entre l'équipe enseignante et les parents est nécessaire. C'est le principe de la coéducation : vous êtes des partenaires pour faire grandir et évoluer votre enfant.
    Voilà, tiens-moi au courant de la suite, je suis intriguée de savoir pourquoi ton enfant s'est retrouvé à jouer pendant une demie-heure sur une tablette et faire du coloriage alors que les feutres et crayons sont bien plus utiles pour développer sa graphie.
    A bientôt

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je te tiendrai au courant, ça marche !

      Supprimer
  4. Bonjour ! Je viens de passer le concours de professeur des écoles en avril et je me permets de réagir à ton article, bien que je ne sois pas encore professeur "pour de vrai" :) . Je suis à 100% d'accord avec toi concernant les écrans, en effet, ils peuvent être très nocifs avant l'âge de 6 ans lorsqu'ils sont utilisés de façon trop fréquente. Si je dois parler en mon nom, je dirai que je trouve parfois aberrant, les parents qui laissent leurs enfants être constamment sur leurs téléphones/tablettes. Cependant, le numérique apporte aussi de grands avantages, permettant souvent de lier le pédagogique au ludique. Je pense qu'il faut accepter malgré tout d'évoluer avec son temps (car personne ne pourra stopper l'avancée du numérique) tout en apportant aux enfants, les outils nécessaires pour s'armer face à ces nouvelles technologies. Le monde "du futur" sera entouré de toutes ces technologies et c'est également le rôle de l'école de leur permettre d'agir sur le monde qui les entoure. L'éducation au numérique est, je pense, nécessaire, au risque de se faire dépasser ou de perdre pied dans un monde en constante évolution.
    J'ai été ravie de découvrir ton blog ! J'espère que tu pourras échanger avec les professeurs sur le sujet :)
    Nolwenn

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je comprends bien ce que tu veux dire on ne peut pas faire sans le numérique de nos jours puisqu'il est partout. Mais si je prends le raisonnement par l'absurde : il y a des pesticides partout aujourd'hui, pourtant on peut (on doit!) s'y opposer, puisque c'est nocif, donc pourquoi ne pourrait-on pas s'opposer au numérique ?
      Je ne suis pas contre les écrans, je suis contre l'utilisation de tablettes avant 6 ans. Je pense que cet outil peut apporter des choses intéressantes, mais pas chez des enfants qui n'ont aucun moyen de se distancier sur cet usage. C'est déjà difficile quand on est ado ou adulte, en fait !

      Supprimer

Enregistrer un commentaire