Où ai-je trouvé le temps d'écrire un roman ?

Cette question, je l'entends sans cesse : "Comment as-tu trouvé le temps d'écrire un roman ?"

Quand j'ai annoncé à mes proches que j'avais mis un point final à mon premier roman, ils ont pour la plupart été stupéfaits, ne serait-ce que parce que j'en avais parlé à très peu de personnes. Ce projet est passé complètement inaperçu !
Je suis une femme active, quoique travaillant à 80%, mais mes mercredis sont bien occupés avec les deux petits loups de 4 et 6 ans qui remplissent notre maison de rires (et de bazar). Par ailleurs, l'association que mon mari et moi avons créée (association de transition écologique) a à peine plus d'un an, notre année a été très chargée de ce côté avec de multiples réunions et animations.

Vous aussi, désormais, vous vous dites : "Mais comment fait-elle ?".

C'est avec joie que je vous dévoile aujourd'hui les coulisses de cette écriture ! Autant couper court très vite au fantasme de l'artiste bohème qui s'isole trois mois au bord de la mer ou dans la campagne la plus profonde. J'ai eu une vie tout à fait normale et active pendant l'écriture de mon roman !

CC0 Creative Commons

1. Apprendre la patience

Entre le moment où j'ai écrit la première phrase de mon livre et celui où je l'ai terminé, il s'est écoulé deux ans. Autrement dit, ce roman n'a pas été écrit en trois semaines ! Mon écriture n'a pas été régulière, j'ai eu des phases très productives comme l'été 2017 où en l'espace de 5 semaines, le livre a avancé d'un bon tiers, et d'autres phases de latence, un mois, parfois deux, où je n'ai pas posé un seul mot sur le papier.
Je ne crois pas qu'on puisse produire un récit très abouti dans la précipitation. Pour ma part, en tout cas, j'ai besoin de laisser décanter, d'imaginer mes personnages, de me nourrir de situations du quotidien, et un jour, c'est là, ça sort, les mots courent. Et mes chapitres sont relus maintes et maintes fois jusqu'à ce qu'ils sonnent bien, je déclame, façon "gueuloir" de Flaubert. Forcément, c'est long et répétitif !

2. Garder le cap

Je compare souvent mon écriture à la course à pied. Chausser ses baskets pour reprendre la course, c'est facile. Courir deux fois par semaine pendant 2 ans sans interruption, c'est une autre affaire. 
Curieusement, j'ai pratiqué le running de façon plutôt régulière entre 2014 et 2016, participant même à quelques courses du type 5 ou 10 km pour me donner des objectifs et entretenir ma motivation.
Quand j'ai commencé à avoir un nombre de pages pouvant donner naissance à un récit construit, pour diverses raisons, j'ai passé une espèce de pacte avec moi-même en me disant que j'irais au bout de ce roman, que je l'enverrais aux éditeurs (car ce n'était pas mon premier essai en écriture mais je n'étais jamais allée au bout de mes projets). J'ai beaucoup visualisé ce moment de l'envoi du manuscrit, il était clair que j'écrivais pour en faire un livre et pour être lue. C'était mon marathon à moi.
Avoir un objectif et garder le cap, c'est vraiment très important !

3. Dégager du temps de façon régulière

Pour écrire de façon efficace, il faut que j'aie au moins deux heures devant moi pendant lesquelles je peux me mettre dans ma bulle, me concentrer et ne pas être sollicitée. Ce n'est pas du tout évident dans une vie de maman / travailleuse / bénévole. Sans parler du téléphone, des réseaux sociaux...
Quand j'ai commencé à écrire, j'ai plus ou moins arrêté de courir. J'ai utilisé le temps que je dégageais pour la course à des fins d'écriture, souvent le week-end, tôt le matin. Les longues soirées d'hiver ont également été productives, et comme je n'ai plus de télé depuis deux ans, j'ai dégagé du temps assez naturellement en ne me collant plus devant des conneries télévisuelles.
Mes mercredis matins autrefois dédiés au ménage (les enfants étant en classe) se sont vus dédiés plutôt à l'écriture. J'ai appris à prioriser et à tolérer un peu de bazar pour avancer sur mon travail. 
Mon mari a été d'une grande aide également en acceptant ce passe-temps un peu chronophage et en me permettant de m'isoler certaines demi-journées pendant les vacances.
Et puis il y a le temps perdu que j'ai tenté de ne plus perdre : l'attente chez le médecin, l'attente au restau le midi, certains trajets, le cours de ping-pong des enfants...

4. S'imposer une discipline

Sur les six derniers mois, j'avais un plan détaillé de l'histoire que je souhaitais écrire et notamment des chapitres qu'il me restait à rédiger. Je me suis fixé des objectifs du type : j'écris tel soir de la semaine, ou bien j'écris un chapitre par semaine, tels chapitres seront bouclés pour telle date... en m'engageant à donner à lire mon texte à certains de mes premiers relecteurs. 
Même quand l'inspiration semble ne pas être au rendez-vous, il faut parfois se forcer un peu, quitte à écrire quelque chose de mauvais qui pourra être retravaillé ensuite mais qui aura au moins le mérite de faire avancer les choses.
(Encore une fois, c'est comme pour la course : se motiver à chausser les baskets même quand il fait un temps de chien ou qu'on a la crève, non pas pour la performance, mais surtout pour ne pas perdre le rythme !).

5. Y croire

Vous connaissez l'adage : "Y croire, c'est avoir fait la moitié du chemin!".
Avoir un minimum de confiance en soi et se débarrasser de ses croyances limitantes permet d'arrêter de perdre du temps à se dévaloriser. C'est vrai pour tout acte de création : dessin, peinture, écriture...
Je l'ai découvert au fil de mon projet : la dynamique positive que l'on insuffle dans une création porte ses fruits, y croire permet de déclencher des mécanismes de pensée réellement bénéfiques et de tenir bon sur le long terme. Facile à dire, me direz-vous, mais c'est un travail de longue haleine auquel tout un chacun peut parvenir que de prendre confiance en son potentiel !


Finalement, où ai-je trouvé le temps d'écrire un roman ?

Je l'ai trouvé dans ma détermination à aller au bout de ce projet. Pas n'importe quel projet : un rêve d'adolescente, une certitude au sujet de ma personnalité profonde qui est sensible, créative et amoureuse des mots !

Commentaires