Le cri du colibri, Michel Hutt

C'est une lecture un peu particulière que je partage aujourd'hui, un texte quelque peu hybride, entre la production littéraire de fiction et l'ouvrage de société.

Bien que paru aux éditions Yves Michel, spécialisées dans les questions de société comme la transition énergétique ou l'économie sociale et solidaire par exemple, Le cri du colibri n'en est pas moins un roman. Un roman d'anticipation qui s'attarde toutefois sur une période chronologique très proche de la nôtre.

Nous suivons Paul et Léa, un père et sa fille adolescente, quittant la région parisienne pour s'installer en Alsace où leur grand-père qui vient de décéder possédait une maison. La narration est fluide et bien construite, je me suis laissée embarquer ! Pendant les cent premières pages, l'histoire est posée pierre après pierre, personnage après personnage. J'ai pris goût à faire connaissance avec ces Alsaciens qui évoluent autour du noyau Paul-Léa.

Petit à petit toutefois, on sent que l'histoire va basculer, que la crise sociétale est proche. C'est ce qui arrive en effet. Perturbations climatiques, pénurie d'essence, pénurie alimentaire, la machine se grippe, la France plonge dans un désastre économique et écologique tandis que la petite communauté alsacienne s'organise et tient bon, grâce aux mesures résilientes prises en amont. On y retrouve évidemment des échos aux Colibris et aux incroyables comestibles, des exemples de mutualisation, un système d'échange local...



Je sors de cette lecture quelque peu chamboulée. Évidemment, je me projette. Je fais partie de ceux qui sont assez convaincus que le monde actuel court à sa perte, alors quand je m'attache à des personnages qui vivent cette crise que je redoute, je suis inquiète. Je pense à mes enfants. Je regarde ma vie, tout ce dont nous sommes dépendants, malgré quelques efforts de transition. Il est évident que personne n'est vraiment prêt (très peu de gens en tout cas) à vivre un tel cataclysme. 

Dans ce roman, je dois noter néanmoins que quelques petites choses m'ont dérangée. 

Le déroulé de la narration est assez factuel et manque, parfois, d'intensité émotionnelle. Je suis à peu près persuadée que des personnages qui traverseraient une telle crise vivraient aussi une crise existentielle, un questionnement intime profond, et passeraient par une palette d'émotions complexes. Ce texte aurait, je crois, gagné à creuser un peu plus la sensibilité des protagonistes. On sent que l'auteur était tiraillé entre l'envie d'écrire une fiction romanesque et celle de faire la promotion de la transition écologique. Le deuxième point reprend parfois le dessus.

Le déroulé des événements m'a aussi questionnée. J'ai le sentiment que la bascule de la crise dans le roman intervient très brutalement, tout part en cacahuètes en l'espace de 48 heures, cela ne m'a pas paru crédible. Mais ma réflexion ne s'arrête pas là : est-ce que je trouve cette bascule peu crédible parce que vraiment, elle ne l'est pas, ou bien est-ce que je ne veux pas voir ? Est-ce que je me rassure moi-même en me disant que ça ne se passerait pas comme cela dans la vraie vie ? Vous savez, le fameux syndrome de l'autruche...

Enfin, j'ai été assez frustrée par le sort réservé à Paul et Malika, deux personnages importants. L'ellipse temporelle qui survient entre les deux derniers chapitres m'a vraiment génée. Un bond dans le temps d'une décennie et une catastrophe nucléaire balayée en quelques phrases, ah ça non ! Je suis restée sur ma faim de lectrice exigeante...

Pour conclure, je dirais que cette lecture a eu l'intérêt d'être à la fois divertissante et porteuse de réflexion. On sort de ces 300 pages en se demandant ce qu'on peut changer dans sa vie pour être plus résilient, et rien que pour cette raison, ce livre a le mérite d'exister. 

Le défi d'une telle création littéraire n'était pas simple à relever. J'ai été agréablement surprise par les qualités de romancier de Michel Hutt.
Il a écrit une suite, Les Recycleurs, que je lirai sans doute. Je suis curieuse de découvrir comment il anticipe l'après-crise.

Commentaires