Et puis la vraie vie

Vous avez remarqué comme cet espace est devenu un blog à 90% littéraire, ces derniers mois ?
Entre les livres que je dévore, dont j'ai envie de vous parler, et ceux que j'écris, ma conversation sur le reste de ce qui constitue la vie s'est tarie. 


Pourtant, je vous assure qu'elle en prend, de la place, la vraie vie. 

Celle du parquet jonché de bidules, de legos, de chiquettes de papier, de bouchons de feutres, de patates écrasées, de chaussons orphelins. 
Celle du panier de linge que tu dois relaver parce qu'il attend depuis 24 heures que tu l'accroches. 
Celle du tas de poussières que tu ne ramasses pas depuis deux jours car les mioches doivent y repiocher trois Polly Pocket, un pion de dames et la patte du cochon qui rit.
Celle du troisième rappel de paiement de la facture de cantine, que tu t'étais pourtant promis de payer tout de suite. 
Celle de la chaudière qui sursaute, du chat qui vieillit, des DVD de la médiathèque rayés, du gratin mal décongelé, du lave-vaisselle pas vidé, de la gastro surprise, du bonnet perdu, du pas le temps, du j'arrive et des on verra.

Bref, celle qui n'a rien d'exceptionnel, la vie la plus banale qui soit, mais où se cachent toujours, à deux enjambées du ras-le-bol, des petites perles de bonheur.

Je crois que cette vie là n'a plus vraiment la cote, sur les blogs.  Surtout quand elle se ligue avec la fatigue pour faire quelques croche-pattes à la bienveillance, à la patience et aux mots d'amour.

Voilà. On peut se lancer dans le zéro déchet, écrire des bouquins, aimer la poésie, ça ne rend pas les wc auto-nettoyants pour autant. Ça ne dispense pas des conflits, des loupés, des microbes ni des corvées. Et ça ne donne pas, non plus, que des choses intéressantes à raconter...

Mais ouvrir de temps en temps cette fenêtre sur la banale réalité me semble nécessaire pour remettre les choses à leur juste place. Les projets les plus fous ne sont que la partie émergée de l'iceberg. Ils prennent une énergie de folle, néanmoins à côté, il reste... eh bien... tout le reste. Tout l'amour, toute la joie, tous les rires du quotidien, mais aussi parfois ce qui, sans constituer vraiment des problèmes, est beaucoup moins drôle et terriblement commun !

Commentaires

  1. Je trouve parfois dommage qu'on ne parle pas assez de cette vie là aussi. Elle est ce qui constitue nos quotidiens, ce qui fait battre notre coeur, ce qui nous saisit, ce qui nous déstabilise. Elle est nous.
    Et ça fait du bien aussi de la peindre, de l'écrire!
    Merci pour ce joli texte.

    RépondreSupprimer
  2. C'est si joliment dit le "tout le reste", c'est presque poétique les pollypockets perdus dans la poussière ! Je vois telleeeeeement de quoi tu parles ! La vie est faite de toutes ces petites choses inintéressantes et prenantes, mais qui forme un quotidien banal et enviable à la fois ! Merci de mettre des mots sur ce quotidien là ! Mathilde (@matpoupouille)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci à toi d'avoir pris le temps de me laisser un petit mot ici !

      Supprimer

Enregistrer un commentaire