La fille de lettres et de papier



C'est une fille de lettres et de papier. Une nana qui se prend la langue dans le tapis quand il s'agit d'avoir de la répartie. Une gonzesse qui fait des listes et des dissertations mentales avant toute conversation pointue ou présumée coupante. Parce qu'écrire c'est un peu comme tricoter. On peut louper des mailles, défaire l'ouvrage et le monter à nouveau, rang par rang, en déroulant la pelote. Les mots qui nous échappent entre deux cordes vocales et qui claquent dans l'air comme des bulles de savon, quant à eux, sont trop indomptables. Trop pour son petit cœur qui galope au moindre imprévu. Au son des voix elle préfère les fils de mots qu'on peut toujours rattraper, enrouler, lacer.

La nuit, en rêves, elle plie les pages des livres en planeurs de papier pour s'envoler et vivre des histoires un peu folles mais contenues juste dans sa caboche. C'est moins risqué. Au réveil, ce sont des kilomètres d'encre qu'elle parcourt des yeux sans mouvoir un orteil, périple ennivrant. Marathon de l'imaginaire. Imaginathon.

Les livres sont comme elle. Des bavards silencieux.

Puisqu'on tire le papier de la fibre des arbres, elle ose croire que cette sagesse paisible, couvée entre les pages, leur est sûrement un peu due. Les forêts sont des bibliothèques peuplées d'autres grands sages taiseux. Les jardins, des imaginations.

Pour elle, les livres et les plantes sont les deux versants de l'apprentissage, aussi inséparables que les deux faces d'une pièce.  L'un passe par l'esprit, l'autre par les sens.

Quand elle creuse la terre à quinze centimètres de profondeur tous les deux pieds pour planter des patates, quand ses doigts plongent dans l'humus avec cœur, quand ceux-ci effleurent l'herbe, quand ils coiffent les feuilles de menthe démentes pour répandre leur parfum oriental par-dessus la bruyère, la fille de papier perçoit qu'elle est aussi de sève. Une eau de vie qui pulse dans les cellules, un élixir qui ravigote, et qui remplit goutte à goutte l'encrier de ses émotions, là haut, à côté du planeur en papier. 


Commentaires

  1. Une longue journée m'attends, je suis ravie de la commencer un thé à la main en lisant de si jolis mots . Merci 😘

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je te remercie, j'espère que la journée fut bonne !

      Supprimer

Enregistrer un commentaire