La bonne voie


A la croisée des chemins, souvent je me questionne.
Quand sait-on que le chemin que l'on a emprunté est le bon ? 
C'est une vaste question.

Avec le temps, j'ai ouvert quelques portes à mon intuition et je suis beaucoup plus à l'écoute des petits signes que la vie m'envoie. Signes, synchronicités, coïncidences, appelez cela comme vous voudrez.

J'ai également l'intime conviction que notre corps est un messager qu'il vaut mieux écouter. 

A la veille de certains choix qui induisaient de nombreuses répercussions possibles sur ma vie, j'ai reçu des clins d’œil qui m'ont permis souvent de savoir où se trouvait la "bonne voie".

Un corps qui se contracte de façon inexpliquée en plein milieu de la nuit.
Une inscription sur une vitrine.
Un courrier inespéré que je reçois enfin.
Un enchaînement de rencontres dans un laps de temps infime.
Un rêve.
Un livre en tête de gondole d'un magasin.

Il suffit parfois de prendre la peine de regarder ces fils qui nous relient aux éléments de nos vies alors qu'on les ignore la plupart du temps. Rien n'est vraiment insignifiant si l'on sait regarder.

Je pense également que la particularité de "la bonne voie", c'est que lorsqu'on s'y trouve, on s'y sent merveilleusement bien, parfaitement à notre place. Tout converge. Tout fait sens. 
La bonne voie n'est pas toujours une autoroute, elle ressemble même la plupart du temps à un itinéraire fait de chemins de traverse en ce qui me concerne. 

C'est ce qui la rend belle : elle est fleurie de coquelicots, de plantes sauvages et bordée de surprises.

Commentaires

  1. Très juste et très joliment écrit.
    Rien n'est linéaire. Tout est découvertes.

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire