Vierge

Vierge.
C'est la toile blanche des vacances sur laquelle nous allons peu à peu déposer des couleurs. Je veux du jaune soleil et millepertuis, du rose tendresse et pois de senteur, du bleu pour le ciel et pour l'eau. J'espère peu de rouge colère, juste le vermillon des couchers de soleil.

Vierge.
Écho aux quatre phases féminines : sorcière, vierge, mère et enchanteresse.
C'est mon énergie de ces quelques jours transitoires. L'impulsion, le moteur, la petite flamme qui envisage d'abattre des montagnes. Tri, travaux, ménage. Me sentir belle. Envie dorée, lumineuse, qui coule dans mes veines. La jeune fille optimiste, la fleur qui s'épanouit.

Pourtant, le sol se dérobe sous mes pieds, je tremble, je doute. Assise sur mon lit, au crépuscule moite de ce début juillet, je sens mes repères filer comme autant de grains de sables glissant entre mes doigts. Je suis comme les enfants, sensible aux habitudes qui se diluent, perdue quand le cadre s'envole, bien que ravie des heures libres qui s'annoncent.

Je m'abandonne à la nuit qui soignera mes peurs. Je décharge, pour repartir légère.

Et puis la vie à quatre en continu. Les violons à accorder. Les bulles solitaires à préserver. Les lessives par dizaines. Les cahiers de vacances. Les bouquins dévorés. Les verres qu'on boit dehors. Les copains. Les virées à la plage. Le sable à balayer sur le plancher. Les rires, les pleurs, les émotions puissance dix.
Un bouquet disparate mais harmonieux tout de même.

Et puis le temps. Oh, oui, le précieux temps.

Tout est encore possible.

Tout reste à broder de fil doré.

Commentaires

  1. Superbe!
    Moi aussi je me sens un peu perdue quand mes repères changent. C'est alors bon de se laisser aller à vivre l'instant présent.
    La page est blanche et sera à la fin parsemée de mille et unes merveilles à savourer encore et encore.
    Bonnes vacances!

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire