Ecrire pour les enfants : bientôt mon 1er roman jeunesse

Les enfants changent la vie.

Ils nous font effleurer une forme d'amour qu'on n'imaginait pas. Ils nous connectent à quelque chose d'animal, un instinct, une force qui nous dépasse.

Ils nous propulsent dans un monde de responsabilités, de contraintes et d'organisation. C'est vrai.

Ils nous confrontent à nos peurs, nous poussent à explorer nos zones d'ombres, celles où se logent aussi nos plus belles ressources.

Mes enfants me font grandir chaque jour.

Quand j'ai commencé à écrire mon premier roman, je leur ai volé du temps. J'ai construit une bulle imaginaire qui leur était inaccessible. Ils ont été spectateurs de mon épopée livre, un peu curieux, un peu fiers, aussi.

Depuis longtemps je crayonnais des duos frère-soeur. Pas en mots, juste en couleurs. A l'été 2019, j'ai eu envie d'inclure mes enfants dans ma démarche d'écriture. J'ai eu envie d'écrire pour eux, d'écrire avec eux. Je voulais les remercier de leur patience, du respect qu'ils ont toujours eu à mon égard quand j'avais besoin de solitude.

Leur relation, leurs caractères, leurs bons mots, leur joie pure, tout ce qui les rend si vivants m'ont nourrie. Une petite histoire a pointé le bout de son nez. Un chapitre, puis deux... Des pages lues le soir, à observer leurs réactions, à écouter leurs questions.

De cet échange, de ce travail, est né un roman. Assez court, adapté à leur âge. 

Croquis et aquarelle. (Ce n'est pas une illustration du livre)

 

Une histoire qui dit ce que je vois de précieux en eux. Leurs clowneries, leur complicité masquée par beaucoup de chamailleries, leur capacité à s'émerveiller des petits Riens et des grands Tout. 

Une histoire qui aborde des thèmes qui me sont chers : la reconnexion à la nature, la coopération, la transmission.

Une histoire sous forme de chasse au trésor, pour l'aventure et le suspense ! 


Je n'imaginais pas écrire un jour pour la jeunesse. C'est une expérience qui est née d'un partage, d'un échange entre mon goût des mots et leur goût de lire, d'une envie de les émerveiller, sans doute, aussi.

Je me suis armée de patience, j'ai couvé ce texte, et avec lui l'espoir de trouver une maison d'édition qui pourrait le faire vivre en harmonie avec de belles valeurs humaines.

Temps, écoute et patience ont été mes meilleurs alliés dans ce projet.


Aujourd'hui, je suis heureuse de vous annoncer que mon premier roman jeunesse, Zak et Anouck, verra le jour aux éditions Amanite, au printemps, si tout va bien !

Je suis très heureuse que ce soit cette maison qui en fasse un "vrai livre" et qui lui permette de vivre en librairie bientôt !

Mon roman sera illustré par Thierry Lamotte.

Il est à destination des 6-9 ans en lecture autonome (accessible dès 4 à 5 ans en lecture par l'adulte). 


Il me tarde de vous le faire découvrir et de le voir entre les mains d'autres petits lecteurs en quête d'aventures !

Commentaires

  1. Bravo Sophie! C'est une très belle et douce nouvelle!
    C'est vrai que nos enfants sont nos plus belles sources d'inspiration au quotidien. Mon fils me pousse à écrire un texte pour jeunes enfants - pour le moment je n'ai pas le début d'une idée, mais qui sait!
    En tous cas je suis très heureuse de cette nouvelle aventure pour toi!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le jour où l'idée sera là, peut-être te lanceras-tu ! Je n'imaginais pas, il y a 3 ans encore, écrire pour les enfants. Mais l'idée a fait son chemin et j'ai découvert une autre façon d'écrire !

      Supprimer
  2. wouahh bravo !!! ils vont etre tellement fiers si ce n'est pas encore le cas !!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Julie, ils sont en effet très contents et fiers. Je ne le suis pas moins puisqu'eux aussi prennent la plume et rédigent leurs premiers récits !

      Supprimer

Enregistrer un commentaire